Présentation

 
    

 

Le Parc national de la forêt feuillue en plaine

 
Officiellement annoncé en juillet 2009 par François Fillon, Premier Ministre, et Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'écologie, le parc national de la forêt feuillue de plaine se déploiera partiellement sur le territoire haut-marnais. Il sera le onzième de ce type en France et englobera les massifs forestiers d'Arc-en-Barrois-Châteauvillain et de Châtillon en Côte d’Or. Présentation. La Haute-Marne, associée à la Côte-d'Or, vient de remporter un très beau succès... Mise en concurrence avec Bitche et Verdun, en Lorraine, elle a été choisie par le Gouvernement pour être le site du nouveau parc national dont le thème sera la forêt feuillue de plaine. Cela résonne comme une reconnaissance de la remarquable qualité des bois et sous-bois locaux. Prévu pour 2012, le futur parc pourra couvrir 80 000 hectares. Il sera centré sur les massifs forestiers s'étendant de la forêt de Châtillon-sur-Seine à la forêt de Châteauvillain. 18 communes haut-marnaises et 30 de Côte-d'Or seront incluses totalement ou partiellement dans le site envisagé.

 

     

 

Un coeur et une aire

 
Véritable sanctuaire forestier, cette réserve intégrale laissera libre cours aux processus naturels. Aucune intervention humaine n’y sera pratiquée; le but étant d’observer l’évolution naturelle d’un massif forestier. Sur l’aire pressentie pour devenir parc national, les feuillus (notamment des hêtres et des chênes) occupent l'essentiel de la surface forestière. Autre atout pour le futur parc de la forêt de plaine, la zone d'étude comporte des marais tufeux. Ceux du plateau de Langres furent parmi les plus typiques et les plus nombreux de France. Ils abritent une flore originale, avec de nombreuses espèces protégées parmi lesquelles la laîche blanche, la ronce des rochers, le sabot de Vénus, mais aussi une des espèces d’orchidée sauvage encore présente en Haute-Marne. Côté faune, le secteur présente comme principal intérêt d'héberger des mammifères forestiers de plaine dont le cerf élaphe, le chat sauvage, la martre, la barbastelle... et l'inévitable sanglier. Mais les oiseaux ne sont pas en reste: le secteur comporte de bonnes populations de pics et autres oiseaux forestiers comme le pic mar. La cigogne noire est nicheuse sur le site et en constitue l'espèce phare. Enfin dans les cours d’eau, quelques espèces très caractéristiques des eaux claires peu polluées ont été recensées : le chabot, la lamproie de Planer et l'écrevisse à pieds blancs.


 

Une chance extraordinaire

 
En devenant parc national, ce territoire rural va bénéficier d'une dynamique de développement durable extraordinaire, puisqu'un parc national est une subtile combinaison entre géologie, climat, diversité biologique, dynamique des écosystèmes, activités humaines et paysages. En d'autres termes, la parfaite combinaison entre nature et culture...

 

 

Un label prestigieux

 
L'octroi du label prestigieux de parc national ne manquera pas de générer des retombées touristiques car les parcs nationaux représentent des destinations privilégiées pour les amoureux de la nature, randonneurs et autres citadins en mal de verdure. Le nouvel ensemble entre Champagne et Bourgogne pourrait donc se révéler un excellent levier pour le développement du tourisme en Haute-Marne et un parfait complément au projet Animal’Explora porté par le Conseil général. 
 
Pour tous renseignements sur l'actualité du Groupement d'Intérêt Public (GIP) veuillez vous référer à  http://www.forets-champagne-bourgogne.fr